acc_afp-direct
PARIS, 25 mars 2014 (AFP) – Le député PS Henri Emmanuelli a jugé mardi que le gouvernement était à la fois “pléthorique et exsangue” et qu’il fallait “bouger vite”.Interrogé par France Inter deux jours après un premier tour municipal cuisant pour le PS, l’ancien premier secrétaire et ex-ministre a appelé à “raison garder”. “Ce n’est pas un cataclysme”, même si “la gauche a subi un revers”, une “sanction sévère”. “C’est une bonne claque de rappel”.
Ceci est lié, aux yeux de l’élu landais, “à une large déception de l’opinion publique” qui concerne “l’orientation politique gouvernementale et aussi sans doute les modalités de la gouvernance”.
M. Emmanuelli a pointé aussi “au-delà de ce désaveu, la dissolution continue de la stratégie d’union de la gauche”, “imputable au parti socialiste” et non à l’exécutif.
“Ce gouvernement ne cible pas son action”, “ça manque de cohérence”, a estimé le responsable PS et si “entre les deux tours, les stratégies de changement n’atteignent pas” l’opinion, “lundi il faudra regarder les choses avec une certaine sévérité”
“Ce gouvernement est quand même à la fois pléthorique et exsangue, donc il faut bouger, très certainement”, selon M. Emmanuelli.
“On parle au Medef plus qu’aux classes moyennes”, a-t-il déploré.
afp_logo